Expérience de Domina

Expérience de Domina

Mars 2017 : 


Lorsque j’avais rencontré D. en Janvier dernier, le sujet du SM avait été abordé. Nous ne pratiquons pas ce genre de jeux très souvent et je suis plutôt soumise dans cette pratique. Comme nous étions restés en contact, nous avons repris le fil de la discussion et me sachant très joueuse il m’a soumis l’idée d’un scénario plutôt original : il serait mon soumis, et lors d’un jeu très scénarisé je ferai de lui mon jouet sexuel. Je n’ai pas répondu tout de suite, voulant me donner le temps de la réflexion. Finalement après mettre imaginer dans la peau de cette Domina, j’ai accepté. En repensant à ce qu’il m’avait proposé ,je me suis aperçue que le scénario m’excitait et surtout, étant curieuse de nature, j’avais très envie d’essayer d’être de l’autre côté de la barrière. De plus sans être bi, D. adore qu’une femme s’occupe de son petit cul. Je n’avais jamais exploré les plaisirs de la pratique anale chez l’homme mais en y regardant de plus prés cela faisait partie des choses qui m’excitaient. Je ne mettais jamais penchée sur le sujet car mon amour de Misterk est plutôt réfractaire dés qu’on s’approche de cet endroit là. lol.

Coté technique, nous prévoyons chacun du matériel adapté. Plugs en ce qui le concerne et gode-ceinture pour moi (vestige de ma période bisexuelle active !).

Il a eu une idée de scénario vraiment originale : étant mécanicien dépanneur dans une grande boite, l’idée était de venir avec sa tenue de travail me « dépanner » ma ligne de téléphone par exemple et que de mon côté,je joue les sadiques en le séquestrant et en lui faisant subir toute sortes de tortures, sexuelles évidemment!. Il m’avait laissé le soin de trouver une idée géniale pour le soumettre. Sauf qu’il fait plus d’ 1m90 avec un gabarit de rugbyman. Difficile de faire semblant de le mettre à terre comme pour de vrai ! A force de me creuser les méninges, j’ai mis définitivement de coté la force, impossible à mettre en place et j’ai décidé d’utiliser un pistolet factice pour le mettre en joue au moment propice.

J’ai rassemblé tout le matériel de contention dont je pourrai avoir besoin : mes menottes en cuir, des cordes pour les pieds, un bandeau pour les yeux.

Quelques jours avant la date prévue nous avons échangés sur nos impressions. L’excitation montait de jour en jour et j’avais hâte d’y être, tout en espérant être à la hauteur. Une Domina qui hésite dans les ordres à donner ou qui se mélange les pinceaux dans ses ustensiles. Ça fait pas trop sérieux, non ?!! lol

J’avais choisis ma tenue : jupe en cuir et bottes noires, avec une veste très cintrée et lacée aux manches. Chignon sévère et maquillage impeccable de rigueur.

Le jour J et à l’heure prévu j’étais fin prête. Je me sentais vraiment dans la peau d’une Domina avec cette tenue plus ou moins explicite…. J’étais prête à jouer avec mon amant et ma chatte trempée était là pour confirmer mon excitation. Exceptionnellement la rencontre se faisait chez nous. Vu le caractère un peu particulier de cette rencontre, je préférai être dans mon élément. De même nous avions choisi que MisterK soit parti du domicile juste le temps de débuter nos jeux, histoire de ne pas perturber le bon déroulement du scénario.

Il sonne enfin à la porte, et je lui ouvre, le vouvoyant comme un parfait inconnu. Je lui explique mes désagréments et il se met à sortir ses outils pour voir ce qui clochait sur ma fameuse ligne téléphonique en dérangement. Discrètement je sors « mon arme » et lui intime l’ordre de ne pas bouger. Il joue le jeu et heureusement ! Il n’aurait pas eu de mal à me mettre rapidement hors d’état de nuire s’il l’avait voulu. Il exécute un à un les ordres que je lui donne avec application, en essayant quelques fois de résister ou de protester. Je le fais déshabiller et mettre à genoux et l’attache au niveau des mains et des pieds. Je lui bande les yeux, pour le déstabiliser encore plus. Je m’étais entrainer sur mon Homme dans l’art de saucissonner élégamment une queue et c’est avec dextérité que je me suis exécutée sur celle de D. avec un de mes bas. Je prends alors quelques minutes pour faire le tour de mon prisonnier et apprécier sa musculature et son corps nu offert. Je fais claquer mes talons à chaque pas. Je joue avec ma cravache que je fais glisser partout sur sa poitrine et son dos avant de la lui faire claquer sur ses fesses. Et ça claque fort !j’adore et je commence à y prendre goût. Je lui fais comprendre qu’il est ma chose, qu’il m’appartient et que je vais faire de lui ce que je veux. Il gémit. Je lui assène encore quelques coups de cravaches sur le dos et les fesses, pour qu’il comprenne bien qui commande ici!

Quand je me lasse de ce jeu, je lui ordonne de se relever et l’amène dans la chambre les yeux toujours bandés. Il ne sait pas où il va. Je vois qu’il halète d’excitation et qu’il bande comme un fou J’aimerai le sucer, mais ce n’est pas le thème du jour, quel dommage !

Je le fais mettre en levrette sur le lit, cul bien tendu et à ma merci. Je lui fais comprendre que je vais le lui prendre, ce petit cul de salope. Il gémit encore et proteste. Je lui mets une belle fessée, comme un gamin. Je prépare mes doigts avec le gel et je commence à m’amuser avec son cul. Il gémit encore mais ne proteste plus bien au contraire. Je sens même qu’il en redemande, et ça m’encourage à aller plus loin. Un doigt, puis deux…je m’amuse de le voir se dilater et gémir de plaisir sous mes doigts.

Après mettre encore amuser avec un de ses plugs, j’enfile mon gode-ceinture et le prends, bien à fond. Il râle de plaisir, je sens qu’il bande encore plus fort en passant ma main sur sa queue entravée. Je fais plusieurs allers-retours, alternant  douceur et mouvements plus vigoureux. Je prends plaisir à être à la place de l’homme et à voir ce grand gaillard à ma merci, éprouvant du plaisir grâce à moi et par son petit trou en plus ! Quand  je m’aperçois qu’il n’en peut plus, je le détache et lui ordonne de se mettre sur le dos. Je lui enlève son bandeau et lui demande de se faire jouir, là tout seul, en signe de soumission après tout ce que je lui ai fait subir. Il est tellement excité qu’il ne mets pas longtemps à me délivrer sa semence. De mon coté, je n’en peux plus et je crève d’envie qu’il me baise, mais ce n’est  pas prévu. grrrr

Entre temps mon aimé était rentré, je l’avais entendu se faire discret. J’avais hâte d’être seule avec lui. Tout ça m’avait mis dans un tel état !

D. était aux anges et il avait apprécié ma façon de faire, même si j’étais  débutante en la matière. Nous avons partagé un bon moment tous les 3 autour d’un café et il est reparti. Ravi de sa séquestration !

Vous imaginer bien ce qui s’est passé par la suite. A peine avait-il passé la porte que  mon Homme s’est fait un plaisir de me libérer de toutes mes frustrations ! lol

 

Lina

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *