La Femme Fatale…

La Femme Fatale…

Une femme fatale est un personnage type qui utilise le pouvoir de la sexualité pour piéger le héros malchanceux. La femme fatale est généralement décrite comme une femme sexuellement insatiable.

Df9XZxa

Ce qui rend la femme fatale si attirante aux yeux des hommes, c’est qu’elle se respecte. En aucun cas, elle n’entreprend des actions contre son gré ou qui vont à l’encontre de ses valeurs dans le but d’enjôler un spécimen masculin. Elle sait ce qu’elle veut, elle définit ses propres limites et elle sait les imposer à son partenaire ou son prospect.

Elle possède cette féminité, cette aura, ce pouvoir inexplicable, ce charisme que les femmes fatales ont et usent consciemment ou non.

La femme fatale a toujours intrigué, fasciné…Certains auteurs ont été inspirés par elle…

Les figures de femme fatale empruntées à la mythologie, comme Méduse, le Sphinx (ou plutôt les sphinges), Médée, les sirènes, ou encore les vampires (qu’on pense au Vampire de Baudelaire) obsèdent nombre d’écrivains de la seconde moitié du XIXe siècle. Ces femmes à la beauté sensuelle et inquiétante, aux pulsions parfois meurtrières, s’opposent à l’image tout aussi répandue de la mère modèle.

Durant la période dite fin de siècle, la figure biblique de Judith a renforcé l’image de la femme fatale…

 Judith-Gustav Klimt-1901

 

« Oui, femme, quoi qu’on puisse dire
Vous avez le fatal pouvoir
De nous jeter par un sourire
Dans l’ivresse ou le désespoir.

Oui, deux mots, le silence même,
Un regard distrait ou moqueur,
Peuvent donner à qui vous aime
Un coup de poignard dans le coeur. 

Oui, votre orgueil doit être immense,
Car, grâce à notre lâcheté,
Rien n’égale votre puissance,
Sinon, votre fragilité.

Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l’abus en est trop grand,
Et qui sait souffrir et se taire
S’éloigne de vous en pleurant.

Quel que soit le mal qu’il endure,
Son triste sort est le plus beau.
J’aime encore mieux notre torture
Que votre métier de bourreau. »

Alfred de Musset

Gustav Klimt

”Si vous voulez en savoir plus sur la féminité, adressez-vous aux poètes” (1932). Freud

 

 

« Les hommes livrent leur âme comme les femmes leur corps, par zones successives et bien défendues… » André Maurois

 

By Mister K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *