Le week-end de tous les défis!

Le week-end de tous les défis!

Juin 2017


Ce week-end au cap mon homme m’a mise au défi de gagner, pour de bon, mes galons de « salope ». Je dois exécuter sans broncher tous ses souhaits et je ne sais absolument pas ce qui m’attend. Je sais juste que nous devons retrouver notre complice sur place et qu’ils ont beaucoup discuté tous les 2 pour me trouver des défis dignes de ce nom !

Le vendredi sur la route de notre we , Misterk me donna son 1er défi 1 h après notre départ : je dois me changer dans les toilettes des hommes sur une aire d’autoroute et mettre une tenue très sexy. Je réalise sans difficulté ce qu’il m’a demandé. L’aire est quasiment déserte vu l’heure matinale et je ne croise qu’un gentil monsieur en retournant à la voiture. Même si ce défi était simple, je l’ai réussi et c’est ce qui compte dans la notation !

La route se poursuit dans la joie et la bonne humeur et nous profitons d’une pause café pour faire quelques clichés un peu coquins.

Enfin nous arrivons au camp natu et le 2ème défi pointe son nez : notre ami sur place  doit me récupérer à l’entrée et  faire ce qu’il veut de moi pendant que mon Amour s’occupe des papiers et de l’installation à l’appartement. Je revois A. avec un grand plaisir. Ce libertin est pétri de gentillesse et de bonne humeur. Je le suis donc docilement comme convenu. Il m’a gentiment offert un rafraichissement en arrivant chez lui et après un brin de toilette, les jeux ont débuté. Il m’a demandé de le sucer pour commencer et nous avons rapidement rejoint sa chambre où nous avons passé un moment très hot autant pour lui que pour moi !

Ma « mission» de salope soumise remplie, MisterK nous attendait à la Pilouterie où nous avons bavardé gaiement devant un verre. La soirée s’annonçait intense et les deux compères m’ont enfin révélé le défi suivant : je devais être promenée en laisse le soir dans tout le camp ! Une montée d’adrénaline m’a submergée. J’étais partagée entre stress et excitation.

Nous repartons à l’appartement nous préparer et le rdv est donné au Gémenos avec A. où je devais me présenter avec mon collier de chienne et ma laisse.  Pour l’occasion, j’avais revêtu mon corset noir en simili cuir et dentelle, bas noir et nus-pieds noirs. Je suis très excitée quand j’arrive ainsi vêtue au restaurant. Notre ami me félicite pour ma tenue et je sens les regards amusés quand les gens voient la laisse se balader dans mon cou.

Après avoir terminé nos délicieuses pizzas, nous voilà parti en balade dans le camp. Et quelle balade ! Mon Chéri confie la laisse de sa petite chienne à A. qui me fait avancer fièrement devant lui. Je garde un souvenir intense de tout ce parcours ainsi offerte aux yeux de tous, les yeux baissés, soumise, et attachée. Je relevais par moment les yeux pour regarder autour de moi et croiser les yeux mi-amusés, mi-surpris des badauds. Bien qu’au Cap peu de choses soit surprenantes car tout est possible. On ne juge personne et personne ne nous juge. C’est un espace de liberté fabuleux. A un moment sur mon parcours au beau milieu d’un rond point, mon Homme m’a fait mettre à genoux pour que je lui demande le droit de fumer. Je voyais passer les personnes autour de moi et mon cœur battait à 100 à l’heure tellement la situation m’excitait. Je sentais mon petit minou se gonfler de plaisir. Je dois vous avouer que ce moment fait parti des souvenirs les plus excitants de ma vie !

Pour parfaire mon humiliation, MisterK m’attacha prés d’une poubelle et m’a prise ainsi en photo. Les deux amis ont pris un malin plaisir à m’humilier par leurs propos, interpellant les passants pour les encourager à jouir du spectacle de cette « petite salope ».

Mes deux tortionnaires n’avaient pas fini avec moi et ils avaient prévu de m’offrir ainsi enchainée aux voyeurs souvent présents prés du phare. C’était mon 4ème défi. Malheureusement pour eux il n’y avait personne à ce moment là, sauf 2 blacks. A l’époque j’avais une certaine appréhension à  coquiner avec des blacks et ils se sont beaucoup amusés à me faire croire jusqu’au bout que mon statut de soumise ne me permettait pas d’émettre une quelconque opinion et que je me ferai prendre par qui ils voudraient. Ils ont finalement laissé passer les 2 hommes et  ont beaucoup rit de voir ma mine déconfite. C’est encore à ce jour un sujet de discussion très animé pour tous les 3 ! lol

Notre A. connait beaucoup de monde sur le camp et sur le chemin du retour, nous avons croisé une de ses connaissances. Après quelques mots échangés, « mes hommes » décident de m’offrir à ce monsieur dans un petit coin discret prés du phare. Je me suis donc retrouvée en appui sur un rocher, debout, à me faire pilonner en levrette devant « mes 2 hommes », avec mes gémissements raisonnants dans la nuit. Grisant de sensation et d’excitation pour tout le groupe. Grace à cet amant d’un soir, pas mal du tout au demeurant, j’ai pu réaliser mon 4ème défi.

Après  cette journée riche et intense nous avons regagné notre appartement pour un repos bien mérité.

Le lendemain, nous avons pris notre petit déjeuner dans un bar très sympa le Baskin avec vu sur la mer.

Après quelques flâneries dans le camp et un repas au Calypso, nous avons rejoint A. et un de ses amis à la baie des cochons. Les coquineries allaient bon train tout autour de nous et donnaient une ambiance surchauffée sur les serviettes. Nous avons décidé d’aller nous rafraichir un peu dans la mer. Mon Homme me donna mon 5ème défi : aguicher un homme en me baignant et éventuellement aller jusqu’aux caresses devant tout le monde.  Très rapidement je jetais mon dévolu sur un coquin qui me tournait un peu autour, l’encourageant par mes sourires. Il s’approcha timidement et je précipitai les choses et lui demandant de me caresser en lui prenant les mains et en les mettant sur mes seins. Très rapidement un attroupement s’est formé autour de nous et je me suis retrouvée au milieu de 5 à 6 hommes. Certains me caressant, d’autres matant en se masturbant. C’est à ce moment là qu’A. s’est décidé à jouer au mari jaloux. Il se mit à me crier dessus d’une grosse voix et à me gronder le plus sérieusement du monde « de me retrouver ainsi dans cette situation de femme dépravée » ! J’ai vu alors tout le groupe déguerpir comme des lapins en un temps record !! Mon Homme qui surveillait la scène à quelques mètres fut aussi surpris que moi. Nous sommes rapidement partis tous les 2 d’un fou rire irrépressible et nous avons mis un moment à nous remettre du spectacle causasse que nous venions de vivre.

J’avais brillamment relevé ce défi et A. y avait rajouté une sacré note d’humour !

Il était l’heure pour nous de partir vers mon dernier défi de ce séjour : être offerte sans sélection à tous les hommes présents au Sauna l’Histoire D’Ô.  A mon arrivée sur place mon Chéri m’a donné les consignes : je ne devais rien dire, et faire tout ce qu’il me demanderait. J’acquiesçai avec un petit sourire de plaisir. J’aime quand mon homme prend les rennes. J’aime qu’il me guide. Entièrement en confiance avec lui, j’adore lâcher-prise et le laisser repousser mes limites. Arrivés dans la salle au niveau du bar, il me fit assoir sur un fauteuil ressemblant à un trône. Ce siège est un peu particulier et légèrement surélevé .On ne pouvait pas me louper. J’avais ordre de ne pas bouger, de poser mes mains sur les genoux, les yeux baissés et d’attendre la suite. Du coin de l’œil, je voyais un couple et quelques hommes m’observer en souriant. Je sentais en moi une bouffée d’excitation monter au fur et à mesure que le temps passait.  Je savais ce qui m’attendait mais mon Chéri m’avait prévenu que lui seul détenait les clés de la situation : c’est lui qui déciderai quel homme me baiserai, le nombre et surtout combien de temps. Il connait mon endurance mais il était sensé aller au-delà et m’utiliser autant que cela lui plairait même si je n’en pouvais plus. Même si je savais qu’il n’avait jamais abusé de son autorité lors de nos jeux, cette « pression » décuplait mon plaisir et me donnait un peu d’appréhension, il faut bien l’avouer. J’aime cette montée d’adrénaline, ne pas savoir, être un objet dans les mains de MisterK, qui devient mon Maître le temps de quelques heures.

Il se décida à s’occuper de moi et me « traîna » dans les coins câlins. Il me donna l’ordre de m’installer dans l’un d’eux, allongée et offerte. Il fit rentrer 2 Hommes pour commencer et la ronde des amants débuta. Je me sentais caressée de toute part, pénétrée par la bouche, par ma chatte. Dés qu’un homme avait jouit, MisterK en faisait rentrer un autre et ainsi de suite. Je fus prise en missionnaire, en levrette, jambe relevée sur la poitrine…Il n’y avait aucun temps mort et les orgasmes se succédaient encore et encore. J’entendais mon Homme les encourager : allez-y elle est à vous, baisez la. J’étais là pour le plaisir de ces hommes et pour le plaisir de mon Maître et Guide. Je n’ai aucune notion du temps quand je baise et encore moins ce jour là ! Finalement, au bord de l’épuisement mon Chéri mit fin à mon « délicieux supplice ». Il m’avait offerte pendant prés de 45 minutes non-stop à 8 hommes ! Dans le couloir en revenant au bar, il me demanda à l’oreille si cela m’avait plu….Oh que oui !!! Quel pied ! Fière de moi, il m’offrit un Perrier menthe, pour me remettre de mes émotions.

En rentrant à notre appartement, il m’annonça officiellement que j’avais réussit brillamment les épreuves de ce week-end et que j’avais obtenu mon diplôme de « salope » ! J’ai eu la preuve quelques jours plus tard quand il afficha « le document » sur Wyylde …

Un séjour inoubliable pour tous les deux….

Lina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *